Français Anglais Musée du compagnonnage à Tours
Musée du Compagnonnage
Musée du Compagnonnage
Imprimer l'agenda


Archives

Depuis 1998, le musée organise des cycles annuels de conférences consacrées à l’histoire du Compagnonnage, l’histoire des techniques et l’histoire sociale. A ce jour plus de soixante conférences ont été prononcées. Les contributions des conférenciers sont publiées l’année suivante dans la collection des « Fragments d’histoire du Compagnonnage » (voir les volumes)

Archive
Pierre Petit et son œuvre

Pierre Petit et son œuvre

Par Marie-Bélisandre VAULET.
Le peintre et maître-verrier Pierre Petit aurait eu 100 ans cette année. Né le 20 mars 1910 à Sainte-Radegonde, il est l’auteur de très nombreuses œuvres picturales ainsi que de vitraux, dont ceux du musée du Compagnonnage et de la grotte de la Sainte-Baume en Provence. Il fut reçu compagnon vitrier des Devoirs unis en 1974, sous le nom de « Tourangeau le Disciple de la Lumière ». Son œuvre, originale et attachante, est ancrée dans la Touraine qu’il aimait.

Samedi 27 Mars 2010 - 20h30
3.30
L’utilisation industrielle des animaux

L’utilisation industrielle des animaux

Par Laurent BASTARD.
Le monde animal, sauvage ou domestique, a constitué un important réservoir de matières premières jusqu’au début du XXe siècle. En dehors de la viande pour l’alimentation, la peau, les os, les dents, les poils, les plumes, le sang, les viscères, les coquilles, ont été employés en ébénisterie, teinture, habillement, pharmacie, parfumerie, lutherie, etc., avant la découverte des matières plastiques et autres produits de l’industrie chimique.

Mardi 6 Avril 2010
3.30
Les heurs et malheurs du travail

Les heurs et malheurs du travail

Par Jean-Marie MOINE.
Cette nouvelle conférence chantée au son de l’orgue de Barbarie nous permettra de découvrir que le monde du travail a inspiré de nombreux chansonniers. Les métiers de l’artisanat, de l’industrie, de la boutique et de la rue étant sources de joie, d’ennui ou de drames, les chansons d’autrefois étaient humoristiques, pathétiques ou militantes…

Mardi 27 Avril 2010
3.30
Les blasons des métiers du Compagnonnage

Les blasons des métiers du Compagnonnage

Par Jean PHILIPPON et Serge ETIENNE.
Chaque association compagnonnique possède son « blason », composé souvent d’un compas et d’une équerre, associés aux outils d’un métier : bisaiguë de charpentier, doloire de tonnelier, enclume de maréchal-ferrant, etc. Ces blasons ont évolué au fil des siècles, certains outils étant remplacés par d’autres ou disposés différemment. Leur grande variété et l’usage des outils seront évoqués par J. Philippon, « Bordelais la Constance », compagnon cuisinier et S. Etienne, « Champenois l’Ami de l’Honneur », compagnon métallier des Devoirs Unis.

Vendredi 7 Mai 2010 - 20h00
3.30
Les dernières demeures des Compagnons tourangeaux

Les dernières demeures des Compagnons tourangeaux

Par Pierre GRAINDORGE et Laurent BASTARD.
Il existe un patrimoine funéraire compagnonnique, maçonnique et corporatif, qui demeure méconnu et souvent menacé par les procédures de reprise de concessions. Pierre Graindorge a effectué une enquête dans une quarantaine de cimetières tourangeaux et a identifié de nombreuses sépultures qui expriment l'attachement des défunts à leur métier ou à leur association. Certaines comportent des inscriptions et des sculptures insolites. Avec Laurent Bastard, il présentera ces monuments intéressants sur le plan de l'art funéraire et sur l'attitude de l'homme face à la mort.

Mardi 26 Octobre 2010 - 20h00
3.30
L'Alliance compagnonnique Tourangelle

L'Alliance compagnonnique Tourangelle

Par Laurent BASTARD. En 1908, diverses associations de compagnons tourangeaux fondent « l’Alliance compagnonnique » pour ne parler que d’une seule voix. L’Alliance permet de fructueux contacts entre des sociétés isolées et met en place trois ans plus tard le Musée Compagnonnique puis la Société Protectrice des Apprentis, qui dispense à tous les jeunes gens des cours professionnels. 103 ans plus tard, l’Alliance est toujours là comme trait d’union entre les associations compagnonniques et poursuit une action mutualiste.

Mardi 12 Avril 2011 - 20h30
3.40
Rites et symboles : une construction permanente

Rites et symboles : une construction permanente

Par Laurent BASTARD.
Les rites et les symboles sont omniprésents au sein des compagnonnages. La fonction des uns et des autres est de transmettre une pensée, d’éveiller la conscience, de formaliser un épisode, de sacraliser un temps fort de la vie du compagnon. Il existe des rites de bienvenue, de départ, de reconnaissance, de réception, des rites festifs et funéraires. Les symboles constituent un langage partiellement intelligible par celui qui les voit. A lui de reconstituer mentalement le sens des figures symboliques.
Mais ces rites et ces symboles n’ont pas toujours été les mêmes au cours de la longue histoire du Compagnonnage. Certains ont disparu, ont évolué, ont changé de sens. D’autres ont été créés pour s’adapter à l’évolution de la société, afin que la transmission du « Devoir » se poursuive. Les rites et les symboles ont donc, eux aussi, une histoire.
Laurent Bastard s’attachera à montrer évolution par de nombreux exemples.

La conférence se déroulera dans la salle capitulaire, au rez-de-chaussée du musée (accès par le parvis de l’église Saint-Julien).

Mardi 29 Mars 2011 - 20h30
3.40
A. Proud, un fabricant lyonnais de cannes compagnonniques

A. Proud, un fabricant lyonnais de cannes compagnonniques

Par Jean PHILIPPON, Serge ETIENNE et René TEULET. 
A Lyon, depuis soixante-dix ans, l’atelier d’Auguste Proud, compagnon charron et fabricant de cannes, était demeuré comme au jour de sa fermeture. Le matériel, l’outillage, les archives ont été remis l’an dernier par la famille Proud à l’Union Compagnonnique. Cette découverte exceptionnelle est exposée par les trois conférenciers et permet de mesurer l’activité du dernier fabricant de cannes de l’entre-deux-guerres.

Vendredi 6 Mai 2011 - 20h30
3.40
Les plus belles chansons des compagnons

Les plus belles chansons des compagnons

Par Laurent BASTARD et leur interprétation par Benoît RIOU, baryton-basse. Parmi les centaines de chansons compagnonniques écrites par les compagnons depuis deux siècles, certaines sont toujours interprétées. Leur thème et leur mélodie parlent toujours aux jeunes générations de compagnons, touchent leur sensibilité, les invitent à suivre le Devoir et la fraternité. Elles transmettent un idéal et une poésie qui émeuvent aussi ceux qui ne sont pas compagnons…

Mardi 20 Mars 2012 - 20h30
3.50
ANNULATION : Travail en noir : les chansonniers anarchistes

ANNULATION : Travail en noir : les chansonniers anarchistes

En raison de l'indisponibilité de Monsieur Jean-Marie MOINE , nous sommes au regret de devoir déprogrammer cette conférence.

Mardi 27 Mars 2012
François Pinet (1817-1897), dit Tourangeau la Rose d’Amour : un compagnon cordonnier devenu un grand industriel

François Pinet (1817-1897), dit Tourangeau la Rose d’Amour : un compagnon cordonnier devenu un grand industriel

par Xavier GILLE. Né à Château-la-Vallière, F. Pinet est orphelin à 12 ans. Après son apprentissage, il part sur le tour de France et est reçu compagnon à Nantes en 1836. Ouvert à la modernité, il invente le talon en gutta-percha, puis fonde à Paris une entreprise qui ne cessera de prospérer. Chausseur du Tout-Paris, il emploie 1200 personnes et exporte à l’étranger. Patron philanthrope, franc-maçon, chevalier de la Légion d’Honneur, F. Pinet restera fidèle aux compagnons jusqu’à sa mort.

Mardi 3 Avril 2012 - 20h30
3.50
Rites et Devoirs : particularités, points communs et différences

Rites et Devoirs : particularités, points communs et différences

par Jean PHILIPPON. Le singulier « Compagnonnage » englobe en réalité trois « rites » (Jacques, Soubise, Salomon) et une trentaine de sociétés de métiers différentes. Toutes présentent des spécificités dans l’accomplissement de leurs rites (bienvenue, réception, fêtes, conduite…). La référence à un même fondateur induit des similitudes mais aussi des différences, dues à des emprunts de pratiques, des divergences historiques ou un besoin de se distinguer. Cette évolution n’a cessé de s’accomplir depuis le XVIIe siècle jusqu’à nos jours.

Jean Philippon , "Bordelais la Constance", a été reçu Compagnon cuisinier des Devoirs Unis le 23 avril 1988, à la Cayenne de Lausanne (Suisse).
Durant dix ans, il a effectué un tour de France qui l'a conduit dans de nombreuses villes de France et de Suisse. Sa passion pour l'histoire compagnonnique l'a amené à étudier les archives des cayennes où il a séjourné, ainsi que les archives communales et départementales, mettent ainsi à jour des pièces essentielles. Lors de ses voyages, il a contacté des anciens de toutes les sociétés pour recueillir leur témoignage et il a découvert dans les villes et les villages traversés (le plus souvent à pied, comme autrefois!) de multiples traces de la présence des Compagnons dans l'architecture.
Doué d'une mémoire exceptionnelle, il a ainsi rassemblé une documentation trés abondante sur l'histoire des sociétés compagnonniques.

Vendredi 20 Avril 2012 - 20h30
3.50
La représentation des métiers dans Tintin et Astérix

La représentation des métiers dans Tintin et Astérix

Par Laurent BASTARD. Hergé, Goscinny et Uderzo, à travers leurs nombreux albums, mettent en scène des hommes de métiers : forgeron, cuisinier, mécanicien, boucher, marbrier, bûcheron, maçon... Pourquoi certains et pas d’autres ? Comment sont-ils représentés ? Les univers et les époques où évoluent Tintin et Astérix sont différents à bien des égards…

Mardi 24 Avril 2012 - 20h30
3.50
Fleurs, feuilles et bouquets des compagnons

Fleurs, feuilles et bouquets des compagnons

Par Laurent BASTARD. Les symboles, les rites, les coutumes et les légendes des compagnons comportent maints emprunts au règne végétal : couleurs fleuries des tailleurs de pierre, immortelles à la boutonnière des boulangers, fleur de pensée des teinturiers, rose de Jéricho des cordonniers, branche d’acacia des Indiens, bouquet hissé sur les charpentes ou accroché à la porte de chez la Mère, ou encore « fleurs de soumission »… Un univers poétique et méconnu à découvrir.

ATTENTION ! Durant les travaux de restauration de l'église Saint-Julien, l'accès à la salle capitulaire n'est possible que par la ruelle en prolongement du parking Prosper-Mérimée (rue Colbert puis à gauche derrière l'église).

Mardi 26 Mars 2013 - 20h30
3.60
Une approche  du tissu

Une approche du tissu

Par Antoinette ROZE. Les tissus font partie de l’environnement de l’homme, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, du berceau à la tombe, depuis des millénaires, mais les connaît-on bien ? Qu’est-ce qu’une « matière textile » et un « tissu » ? Quel est le principe du tissage ? Que signifient la « trame » et la « chaîne » ? Antoinette Roze, issue d’une lignée de tisseurs en soie tourangeaux, nous fera partager sa passion et son savoir-faire lors de cette conférence.

ATTENTION ! Durant les travaux de restauration de l'église Saint-Julien, l'accès à la salle capitulaire n'est possible que par la ruelle en prolongement du parking Prosper-Mérimée (rue Colbert puis à gauche derrière l'église).

Mardi 9 Avril 2013 - 20h30
3.60
Travail en noir : les chansonniers anarchistes de la fin du XIXe et du début du XXe siècles

Travail en noir : les chansonniers anarchistes de la fin du XIXe et du début du XXe siècles

Par Jean-Marie MOINE. Le courant libertaire s’est développé à la fin du XIXe siècle, en réaction contre l’égoïsme de la bourgeoisie cléricale et cocardière de la « Belle époque ». Il pénétra le monde ouvrier sous la forme de l’anarcho-syndicalisme, répandu chez les ouvriers du bâtiment, et notamment les charpentiers. Les chansonniers anarchistes Jules Jouy, Gaston Couté, Eugène Bizeau, et bien d’autres ont écrit des chansons que Jean-Marie Moine reprendra au son de son orgue de Barbarie.

ATTENTION ! Durant les travaux de restauration de l'église Saint-Julien, l'accès à la salle capitulaire n'est possible que par la ruelle en prolongement du parking Prosper-Mérimée (rue Colbert puis à gauche derrière l'église).

Mardi 23 Avril 2013 - 20h30
3.60
L’Antiquité et la naissance légendaire du Compagnonnage

L’Antiquité et la naissance légendaire du Compagnonnage

Par Jean PHILIPPON. Parmi les sources légendaires et les modèles du Compagnonnage figure l’Antiquité égyptienne et gréco-romaine. Les pyramides d’Egypte, les géomètres et philosophes grecs, le labyrinthe, Minerve, Thémis, Hercule et Saturne figurent dans les écrits et sur les estampes des compagnons. Mais depuis quand et pourquoi se sont-ils rattachés à l’Antiquité pour renforcer la transmission de leur idéal ?

ATTENTION ! Durant les travaux de restauration de l'église Saint-Julien, l'accès à la salle capitulaire n'est possible que par la ruelle en prolongement du parking Prosper-Mérimée (rue Colbert puis à gauche derrière l'église).

Vendredi 3 Mai 2013 - 20h30
3.60
L'arrivée et le départ d'un Compagnon

L'arrivée et le départ d'un Compagnon

Par Laurent BASTARD. Lorsqu’un compagnon arrivait dans une ville, il lui fallait s’identifier comme tel chez la Mère et son départ était également encadré. Où et comment s’effectuaient ces procédures ritualisées ? Quel était leur but ? Des sanctions existaient-elles envers les contrevenants ? L. Bastard évoquera en détail ces étapes essentielles du tour de France, dont la « conduite » était la manifestation publique la plus connue. Souvent tapageuse, parfois interdite, elle donna lieu à des tableaux-souvenirs et à de multiples chansons.

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).

Mardi 25 Mars 2014 - 20h30
3.70
L'architecture de l'industrie, XVIIIe-XXIe s.

L'architecture de l'industrie, XVIIIe-XXIe s.

Par Patrick LEON, conservateur en chef du patrimoine, spécialiste du patrimoine de l'industrie. Le patrimoine industriel le plus visible est celui de l'architecture. L'histoire de l’héritage bâti des usines est marquée par deux temps forts : celui du premier âge industriel (des années 1780 à 1830) et celui qui débute au milieu du XIXe siècle. Mais au-delà de ses bâtiments, l'usine est une entité singulière qui se lit au travers de sa fonction économique, sociale, énergétique et productive.

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).

Mardi 8 Avril 2014 - 20h30
3.70
Les couleurs des Compagnons du Tour de France

Les couleurs des Compagnons du Tour de France

Par Jean PHILIPPON. Attesté dès le milieu du XVIIe siècle, le port de rubans colorés par les compagnons est une marque d’identité du groupe. Chaque corps de métiers a les siennes mais au fil des siècles elles ont évolué dans leurs formes, leurs teintes, la manière de les porter. J. Philippon en montrera de nombreux exemplaires et expliquera leur signification.

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).

Vendredi 23 Mai 2014 - 20h30
3.70
Les Mémoires de Joseph Bouas, Saint-Lys la Fidélité, compagnon charpentier du Devoir (1875-1963)

Les Mémoires de Joseph Bouas, Saint-Lys la Fidélité, compagnon charpentier du Devoir (1875-1963)

Par Laurent BASTARD, Colette BERTHES et Nicolas ADELL-GOMBERT.
J. Bouas, issu d’une dynastie de charpentiers, fut un compagnon atypique par ses convictions socialistes et pacifistes, durant  son engagement municipal à Saint-Lys (Haute-Garonne) et l’Occupation. Il a laissé un précieux et pittoresque témoignage de son tour de France accompli de 1893 à 1900, où il travailla notamment à Nantes, Tours et Paris.

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).

 

Mardi 24 Mars 2015 - 20h30
3.80
Voix d'en bas. Poètes et chansonniers ouvriers du XIXe siècle

Voix d'en bas. Poètes et chansonniers ouvriers du XIXe siècle

Par Jean-Marie MOINE.
J.-M. Moine revient nous présenter au son de son orgue de Barbarie de nombreuses chansons exaltant le métier, décriant la peine, criant à l’injustice, louant le bonheur d’être ensemble et de rêver à un monde futur… Un florilège populaire méconnu et passionnant !

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).

 

Mardi 7 Avril 2015 - 20h30
3.80
Des compagnons vitriers aux compagnons peintres

Des compagnons vitriers aux compagnons peintres

Vendredi 24 avril, à 20h30.

Par Jean PHILIPPON. Les compagnons vitriers du Devoir  réalisaient des vitraux pour les églises et posaient des carreaux de verre. Ils étaient aussi des peintres d’enseignes jusqu’à la fin du XIXe siècle. Au terme de filiations différentes, ils sont aujourd’hui présents à l’Union Compagnonnique, la Fédération et l’Association ouvrière.

Salle capitulaire des Celliers Saint-Julien (accès par le parvis de l'église Saint-Julien ou par le parking Prosper Mérimée).
Entrée : 3,80 €

Vendredi 24 Avril 2015 - 20h30
3.80
Les Mères des compagnons en Touraine

Les Mères des compagnons en Touraine

Par L. BASTARD. Les compagnons de passage à Tours se rendaient chez leur Mère pour y loger et y rencontrer le « rouleur » chargé de les placer chez des employeurs. Concentrées dans l’actuel « Vieux Tours », ces Mères tenaient souvent de modestes auberges. La plupart n’exerçaient leur mission que quelques années mais il y eut des exceptions. Histoire d’une activité discrète mais essentielle à la vie des associations compagnonniques, accompagnée d’images et de biographies.

 

Salle de l’Alliance Compagnonnique
9, Place de Halles
37000. Tours

Entrée libre

Mardi 29 Mars 2016 - 20h30
Dieu et la politique : des sujets interdits chez les compagnons ?

Dieu et la politique : des sujets interdits chez les compagnons ?

Par J. PHILIPPON. Les règlements des sociétés compagnonniques interdisent de parler politique et religion en réunion. Pourtant l’une et l’autre ont toujours été présentes mais leur place a évolué avec le temps, l’obligation de croire en Dieu ou d’être catholique s’est estompée, les associations se sont divisées lors des grands épisodes politiques (les révolutions et les guerres) et les convictions individuelles ont été multiples. Un sujet passionnant et brûlant !

Salle de l’Alliance Compagnonnique
9, Place de Halles
37000. Tours

Entrée libre

Vendredi 29 Avril 2016 - 20h30
Escalier à dessous coulissant
(1825)

Musée du Compagnonnage

8 rue Nationale
37000 Tours
Tél : 02 47 21 62 20

Escalier à dessous coulissant (1825) Plan d'accès
Contactez nous